Walter Mittelholzer

(1894 - 1937)

 

 Pionnier suisse de l'aviation.  

 

Reçu au Swiss Supply Chain Hall of Fame 2021 

 

 

 Fondateur de la première compagnie aérienne suisse, cofondateur de Swissair, photographe, pilote et écrivain de voyage. 

 

 

Walter Mittelholzer est considéré comme le "pionnier suisse de l'aviation et de l'aéronautique", il était entre autres photographe et écrivain de voyage ainsi que professeur de sciences aéronautiques à la Haute école de Zurich. En avril 1919, à l'âge de vingt-cinq ans, Mittelholzer fonda avec son ancien instructeur de vol Alfred Comte la première compagnie aérienne suisse "Aero-Gesellschaft Comte, Mittelholzer & Co, Luftverlagsanstalt und Passagierflüge", qui devint en 1920, avec d'autres entreprises, "Ad Astra Aero", dont il reprit le département photo. Depuis 1931, il était directeur et chef pilote de "Swissair", née de la fusion de "Ad Astra Aero" et de "Balair". Sa plus grande entreprise aérienne fut, en 1926/27, le vol africain Zurich-Cape Town avec un avion Dornier-Merkur. En 1930, il fut le premier à survoler le Kilimandjaro en Afrique, à 6000 mètres d'altitude.

 

 

Flash-back en 1922 : le 22 mars, Walter Mittelholzer, alors âgé de 28 ans, devait piloter un avion de Milan à Zurich. Au-dessus des Alpes, il a été surpris par un épais brouillard. Il a perdu l'orientation et s'est écrasé sur un champ de neige sur l'alpage de Riseten. Après une longue odyssée, il a réussi à rejoindre la vallée et à trouver de l'aide. Plus tard, il écrivit à ce sujet : "Les deux filles de la salle de la petite auberge de la gare me fixèrent comme un fantôme lorsque j'entrai dans le cercle lumineux de la lampe à l'heure de minuit, en équipement complet d'aviateur, le casque de chute sur le visage couvert de sang".

 

Voler était la passion de Mittelholzer. Il est né en 1894 à Saint-Gall. En 1911, il a commencé un apprentissage de photographe. C'est d'ailleurs la photographie qui l'a amené à l'aviation. Il avait 20 ans lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté et qu'il a rejoint un an plus tard la troupe d'aviation, alors encore jeune, en tant que photographe. Mittelholzer lui-même était captivé par cette expérience de voler loin au-dessus de la terre. En 1917, il entre donc à l'école de pilotage et, à peine un an plus tard, il obtient son brevet d'aviateur militaire. Les débuts de l'aviation civile en Suisse ont commencé peu après la guerre, car la situation de départ était bonne : il existait de nombreux avions qui n'étaient plus utilisés à des fins militaires et qui attendaient désormais une autre utilisation. Une nouvelle industrie pouvait ainsi se développer.

 

Dans les années 1920, les envois postaux aériens et les photographies aériennes constituaient les principales sources de revenus. Le vol alpin du 21 juillet 1921 fut le premier véritable vol de passagers avec cinq passagers dans un Junkers F-13, à l'époque encore sans espace pour les passagers ni sièges. Les avions commerciaux restaient encore à "inventer" ; à partir du milieu des années 1930, le DC-3 de l'américain Douglas s'est établi. En 1931, la fusion de plusieurs compagnies aériennes a donné naissance à Swissair, l'incarnation de l'aviation civile suisse de l'époque. Walter Mittelholzer a été le premier commandant de bord de Swissair et était également considéré comme son emblème. Il a toujours été plus que le visage de l'aviation suisse, plus que le capitaine à l'uniforme flamboyant. Il a toujours été le pilote photographe, le photographe volant, l'aventurier pour qui "la patrie est devenue un jour trop petite", comme l'a dit le pionnier suisse des ballons Auguste Piccard. En 1923, Mittelholzer fut le premier homme à voler jusqu'au Cap Nord et au Spitzberg. En 1927, il s'est rendu au Cap à bord d'un hydravion, traversant ainsi pour la première fois l'Afrique du nord au sud en avion. Trois ans plus tard, en 1930, il est le premier à survoler la plus haute montagne d'Afrique, le Kilimandjaro.

 

A l'époque de Google Earth, il est difficile de comprendre l'attrait qu'exerçait la vue à vol d'oiseau, extraordinaire à l'époque. 25 000 prises de vue aériennes, des livres traduits en onze langues, des tournages de films salués comme des événements médiatiques de premier ordre, tout cela témoigne de son activité trépidante. Selon les sondages, Walter Mittelholzer était à l'époque l'homme le plus populaire de Suisse. Walter Mittelholzer a fait une chute mortelle avec sa cordée en 1937 lors d'une escalade sur la face sud-ouest du Stangenwand en Styrie, probablement causée par une chute de pierres.

 

Justification par le comité de nomination : 

 

Walter Mittelholzer représente, avec d'autres pionniers de l'aviation et pilotes de l'époque tels qu'Alfred Comte, Balz Zimmermann, Oskar Bider, Fritz Rihner et Henri Pillichody, les débuts des vols de passagers et des transports de fret aérien en Suisse, et donc de la chaîne d'approvisionnement par voie aérienne, grâce à leur esprit pionnier et aventureux. Grâce à leur enthousiasme, leur courage et leur esprit pionnier, la Suisse a participé très tôt, au début de la 19e décennie, aux débuts de l'aviation civile moderne dans le monde.   

 

 

En 1942, en pleine Seconde Guerre mondiale, un monument a été solennellement inauguré à l'aéroport de Dübendorf en l'honneur de Walter Mittelholzer. Le général Henri Guisan, le conseiller fédéral Elio Celio et les autres invités d'honneur présents ont ainsi cimenté publiquement le statut de héros national suisse de Mittelholzer.  

 

Bien entendu, l'emplacement du monument n'a pas été choisi au hasard : en tant que pilote et entrepreneur, Mittelholzer s'était beaucoup investi dans la création et le développement de l'aviation civile suisse et de l'aérodrome de Dübendorf. 

 

Dübendorf au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il a été cofondateur, directeur et pilote en chef de la compagnie aérienne zurichoise Ad Astra Aero. Lors de la fusion d'Ad Astra Aero et de Balair pour former Swissair en 1931, Mittelholzer devint directeur technique de cette première compagnie aérienne nationale. 

 

Le monument de Walter Mittelholzer se trouve depuis 2019 au Musée Suisse des Transports à Lucerne.